Home Les enjeux des hyperliens pour le journalisme Les dérives dans la pratique du journalisme de liens
Les dérives dans la pratique du journalisme de liens PDF
Les enjeux des hyperliens pour le journalisme
Écrit par Olesya Lee   
Lundi, 29 Mars 2010 12:13
La maîtrise des hyperliens peut bien trop souvent échapper à notre contrôle. La voie dans laquelle ils nous entraînent peut s’avérer sans issue et il est parfois difficile de retrouver le point de départ d'une information. La confiance qu’on accorde au lien peut donc nous jouer des tours. L’information qu’on retrouve derrière un simple lien est-elle toujours digne de confiance ? Le journalisme de liens présente certains dangers, et son utilisation peut donner lieu à certaines dérives.

 

Validation des liens

En surfant sur une revue de liens, on constate un ensemble d’hyperliens réunis autour de sujets différents. Là il ne faut pas avoir peur de se perdre. Ces liens sont reliés vers les contenus à priori pertinents et dont la source doit être digne de confiance.

Selon « narvic », le bloggeur journaliste (lien vers blog),  il existe des liens dits « bruts » sans aucun contrôle sur la pertinence de l’information ou de la source.

Le travail journalistique consistera ici à assurer la qualité de l'information, par la mise en contexte du lien, en y rajoutant par exemple un commentaire ou un tag. Lorsqu’un lecteur est devant un lien bien commenté, il a déjà une idée précise de l’information qui l’attend derrière.

Sans oublier le droit d’auteur. La qualité d’information d’une revue de liens se mesure donc par une certaine validation humaine des liens qui consiste à contrôler ces derniers.

 

Liens et contenus, "jamais un sans deux"

Le deuxième danger est dû à la vitesse avec laquelle l’information arrive sur le net. Le manque de temps pour traiter l’information de manière adéquate et de ce fait opter pour une diffusion de l’information d’une manière superficielle.

Ce qui donne lieu au débat autour du web du flux et le web du fond. Un outil tel que Twitter est par exemple considéré comme un outil de web flux. Car il se constitue principalement des liens vers les blogs, contrairement à Wordpress,  qui se rapporte au web du fond où le contenu original prévaut.

La tendance du journalisme de liens produira plus de journaux de liens avec succès. A condition d’avoir suffisamment de contenus à relier entre eux.

 

Sélectionner l'information

La volonté des journalistes de se réunir dans un projet alliant une nouvelle tendance journalistique. Et la demande latente des lecteurs de lire des informations sélectionnées et assorties à leurs intérêts se traduit par une pratique du journalisme de liens. Toutefois, ce dernier présente quelques dérives.

Un des objectifs principal de Scott Karp et de son projet Publish2 est de concurrencer les moteurs d’informations, Google et Digg. Un objectif commercial tout d’abord, afin de générer du trafic vers le site d’agrégation.

Une petite explication quant à l’importance d’avoir le trafic sur le site et donc de l’audimat, et à la manière dont il est mesuré. En effet, chaque fois que le lecteur clique sur le lien en question, le trafic du site web augmente et par conséquent les revenus publicitaires montent eux aussi.

Une revue de liens a ses propres critères de sélection de l’information et ces derniers résultent en une deuxième dérive, celui de pourquoi l’information est-elle sélectionnée. Il y a un réel danger de lire des informations qu’on a soigneusement sélectionnées pour nous.

Et c’est le même problème que Google rencontre aujourd’hui. Un mécanisme de sélection de l’information employé par le moteur de recherche Google, PageRanking. Ce mécanisme, qui met en tête de liste les sites web remet en question la pertinence dans le choix de sélection de l’information également.

Le danger est présent en ce qui concerne les liens en tant que source d’informations fiable. Sélectionner les liens et les informations ne constitue pas un travail facile et relève d’un choix judicieux appartenant aux journalistes à qui le lecteur fait confiance. Tout comme pour continuer à produire des bons contenus journalistiques.