Home Les journalistes et leur(s) blog(s): liberté, identité, diversité? Les limites du blog journalistique
Les limites du blog journalistique PDF
Les journalistes et leur(s) blog(s)
Écrit par Cédric Gremeret   
Lundi, 26 Avril 2010 14:52

Les blogs journalistiques vont-ils être aux « sites classiques d’information » ce que la voiture à été à la charrette ? Peut être que non car ces blogs, en tant qu’outils professionnels présentent leurs défauts et leurs qualités. Leur simplicité est un atout, elle est aussi par définition une limite. Leur caractère informel offre une certaine souplesse, mais peut aussi créer du désordre. Sur la toile et dans pratiquement tous les cas de figure, le blog journalistique est perçu de manière très favorable par l’opinion car s’opposer au progrès n’est certainement pas une posture naturelle. Mais ce moyen d’expression possède bel et bien ses limites..Petit tour d’horizon…

 


Selon Jean Quatremer, journaliste à Libération et auteur du blog les Coulisses de l’Europe, il envisage celui-ci comme un outil bénéfique, mais qui a aussi ses limites et plus précisément une limite de temps : « Je suis tout seul à écrire, éditer, relire les commentaires […] le blog n’est pas ma seule activité, mais les lecteurs ont du mal à le comprendre » («  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. », Nicolas Bégasse, 22 mars 2009).

Pour certains journalistes tel que Laurent Bazin, journaliste à I

Le « blogo-journalisme » souffre souvent d’un manque criant de moyens financiers. Selon Francis Pisni (CFJ_ Paris), « les médias web ont peu de moyens pour financer des reportages » alors que ce problème se pose beaucoup moins dans les médias classiques. Le même constat est dressé par Jean Quatremer pour qui « les lecteurs ne perçoivent pas toujours que ce blog ne rapporte pas un sous lorsque l’information, la vraie, a un coût ».

Lorsque l’on est journaliste-blogueur dans un pays en proie à de grandes difficultés économiques, cette carence financière porte atteinte à la diffusion même de l’information. Israël Yoroba est journaliste-blogueur indépendant à Abidjan (Cote- d’Ivoire) et ancien journaliste au « Quotidien d’Abidjan » ; Selon lui, le problème de l’accès au web est crucial, car ce dernier «  n’est pas très répandu et encore coûteux. (Ici) les gens n’en connaissent pas bien tous les usages et se contentent souvent du chat et des forums » ( Le blog de Yoro, Israel Yoroba, décembre 2009). Le rêve de pouvoir bloguer en direct et en temps réel depuis un mobile, poster des notes etc.… est encore une chimère en Afrique : là encore les blackberry et autres I Phone, ou tout autre mobile permettant d’accéder au web ne sont pas monnaie courante et coûtent cher.

Limites de temps, limites relationnelles et surtout limites financières, tels sont les principaux freins à une utilisation sereine de cet outil. Il convient donc de rappeler un paradoxe flagrant : bon nombre de journalistes participent à des supports, leur apportant une visibilité et des revenus sans contrepartie alors que certains blogueurs (non journalistes) engrangent des bénéfices modestes en se faisant passer pour des « professionnels d’une certaine forme d’information ». Le public préférera-t-il la marque, l’image, la spontanéité du simple blogueur à l’éthique et à la rigueur professionnelle du vrai journaliste blogueur ?

 

Cédric GREMERET.