Home Les développements inter-médias Un développement en devenir
Un développement en devenir PDF
Les développements inter-médias
Écrit par L'équipe de rédaction.   
Lundi, 03 Mai 2010 20:31

Le développement inter-médias ne semble donc pas prêt de toucher à sa fin. Bien au contraire. Il se développe et évolue mais n’est pas encore totalement effectif.

C’est ainsi que la RTBF, parmi tant d’autres, a concentré au sein d’une même « newsroom » les rédactions radio, télé et web. Cette édification s’inscrit dans une mise en place structurelle autour du concept de développement inter-médias. Mais les journalistes restent les premiers touchés par cette transformation. Tout dépend donc de la manière dont ils s’adaptent aux mutations de leur métier : entre volonté et réticences. La capacité à être polyvalent semble être plus présente chez les nouvelles générations, formées à manier tant les médias traditionnels que les médias numériques. Le scoop journalistique reste lié à l’histoire du métier. Pour certains journalistes, le scoop reste le cœur même de leur travail. Souvent, le journaliste veut privilégier son média ce qui peut représenter un obstacle à l’un des objectifs du développement inter-médias : renforcer la collaboration entre les journalistes des différents médias.

 

Mais ne perdons pas non plus de vue que si le développement inter-médias dépend en partie de la capacité des journalistes à travailler différemment et à prendre en compte les autres médias, son avenir dépend surtout de l'utilisation qu'en fera le public. Car au final, c'est bien à lui que s'adressent les contenus proposés par les groupes de presse. La question est de savoir si ce public acceptera de se faire « balader » d'un média à l'autre et s'il n'y perdra pas ses repères. Il semble que les entreprises de presse cernent de mieux en mieux les spécificités de chaque médias et tentent de décliner les contenus de façon intelligente : on voit apparaître les premières productions propres pour le web. Mais si le public ne suit pas, on peut douter de la pérennité de ce type de développement.

 

Le développement inter-médias représente aussi un enjeu majeur en termes de revenus. La diversification des supports permet ainsi aux groupes de presse d’attirer plus facilement les annonceurs. Ces derniers cherchent à toucher tous les publics pour améliorer l’efficacité de leur message. La cible publicitaire d’un même message : c’est nous, vous et les autres.

 

La présence des services publics sur Internet est un enjeu à la fois économique et démocratique. Désormais la concurrence concerne les médias qui, auparavant, n’étaient pas en compétition. C’est la raison pour laquelle la RTBF a été mise en demeure pour concurrence déloyale par les éditeurs privés de Belgique francophone. Le débat sur la présence du service public sur le web est aussi présent en Suisse, en Allemagne et en Grande-Bretagne. D’ailleurs, en ce moment, l’Union Européenne prépare un rapport sur l’avenir du développement du service public sur internet. La question à se poser est de savoir comment gérer la coexistence entre le privé et le public à l’ère numérique.

 

A l’orée d’une adaptation du métier de journaliste aux innovations qu’apportent les nouvelles technologies, les pratiques journalistiques se transforment. Chaque révolution implique un retour de balancier. Nous verrons où les prémisses du développement inter-médias nous mènerons.

 

François Caudron, Lorrie D’Addario, Visnja Djuric et Damien Vossen pour l’équipe de rédaction.