Home Influence du web 2.0 sur les pratiques journalistiques Les Télés en mode Web 2.0
Les Télés en mode Web 2.0 PDF
Web 2.0 et pratiques journalistiques
Écrit par Leïla El Mahi   
Mardi, 16 Mars 2010 00:07

 

 

nouveau logo rtbfUne évidence ? Aujourd’hui, les sites d’information sont influencés par le web 2.0. Pourquoi les médias de télévision doivent-ils faire leur place sur la toile ? Si d’autres sites d’information sont bien implantés, certains médias prennent le train en marche pour ne pas se laisser dépasser.

 

Aujourd’hui, l’interaction entre internautes et diffuseurs d’information est possible et même indispensable. Aucune chaîne de télévision ne peut se passer d’un site web. Plus que cela, l’interactivité semble s’y installer. Articles, chat avec des invités prestigieux et service vidéo sont de rigueur pour être à la page. La vidéo, l’un des ingrédients clé du web 2.0, a un bel avenir devant elle. Pour exemple, le journal télévisé de 13h peut être vu en différé ou en direct sur le net. Plus encore, les internautes peuvent poster un commentaire. Les vidéos les plus consultés  du site de la chaine RTL TVi sont jusqu' à être reprises en fin de journal par le présentateur.

 

RTBF devenue RTBF.be ?


logo rtbfYves Thiran, chef de la rédaction Info Nouveaux Médias de la RTBF, fait le tour du site de la chaîne publique avec nous.  Sur le site de la RTBF , les internautes peuvent notamment consulter des articles et des vidéos. « Si l’éditeur jette toujours un coup d’œil sur les articles les plus regardés pour se faire une idée du suivi de l’information donnée, le site web est encore en phase transitoire en matière de vidéos. » En effet, pour le moment, aucun élément statistique n’est recensé pour les séquences vidéo du site d’information. Cependant, les journalistes gagnent à s’intéresser à cette nouvelle forme de diffusion de l’information. « Comme pour les articles mis en ligne,  le nombre de clics pour les vidéos servent d’indicateur à l’éditeur. À la différence d’autres sites d’information, tous les commentaires sont lus par des modérateurs avant d’être publiés. »


Un petit hic tout de même, les modérateurs travaillent de 9h à 17h. Une plage horaire que la chaîne compte bien évidemment développer. M. Thiran  explique  également que beaucoup de paramètres sont à prendre en compte pour évaluer l’efficacité de cette nouvelle façon de faire d’aujourd’hui. « Les vidéos du J.T. sont déjà passées à la télé. Sur le site, elles ne connaissent pas forcément le même succès. S’il n’existe pas d’équivalence, ces  modes de communication doivent tout deux exister .Les moyens de la chaîne dépendent du contribuable, on se soucie donc de bien les utiliser même s’il y a clairement des efforts à faire en matière de technologie »


Des airs de Dailymotion ou de Youtube


Aujourd’hui, les vidéos publiées sur les sites d’information n’ont presque rien à envier aux sites phares tels que Youtube ou Dailymotion. On peut commenter, voter, voir le nombre de vues ou encore les partager via  les sites les plus interactifs du web 2.0, comme MySpace, Facebook ou Twitter.


Les médias télé ont bien compris à quel point le web 2.0 est incontournable. L’interaction semble cependant être à sens unique. Si l’internaute réagit à une vidéo, est-ce que le journaliste responsable de la vidéo le contactera pour lui donner son avis ? À l’heure actuelle, rien n’est moins sûr…

 

Leïla El Mahi